Zombie digital (réponse)

Hey Grumpy Blog, j’ai beaucoup aimé ton article du 16 mars sur notre addiction aux smartphones et sur notre tendance à parler à quelqu’un sur les réseaux sociaux… alors qu’on a une toute autre personne juste en face de nous. Je me sens moi-même tout à fait concerné par ces situations, car je réalise depuis plusieurs années que je fais partie de ces personnes. Mon téléphone est toujours à côté de moi, je m’en sers un nombre de fois incalculable par jour, et oui il m’arrive de texter alors que je suis en cours, en réunion, on encore en train de parler à quelqu’un d’autre. D’après une étude de Nokia, on regarderait notre téléphone environ 150 fois par jour, soit en moyenne toutes les 6 minutes et 30 secondes, sur une période de 16 heures… J’ai tout à fait conscience qu’il s’agit d’un problème, mais ce n’est pas si facile que ça de s’en défaire !

Je pense que ce problème a pas mal de dimensions. Déjà, comme tu en parles dans la première partie de ton article, on est souvent accro à l’objet même du smartphone et on se sent en danger quand on le prête ou même quand on ne l’a plus à portée de main. On parle alors de nomophobie (no mobile phone phobia), même si en réalité il s’agit plutôt d’une angoisse, qui varie selon les personnes. En soi, pour beaucoup de personnes le téléphone représente une sorte de version de leur vie miniature, on y conserve toutes ses photos, ses messages autant personnels que professionnels, il est connecté à tous nos réseaux sociaux, même parfois nos comptes bancaires etc, donc oui l’imaginer dans les mains de quelqu’un d’autre peut être angoissant. On peut donc se sentir vulnérable quand on prête son téléphone à quelqu’un parce qu’il a accès à une grande partie de notre vie.

phone-meme

Il y a cette autre dimension, où on se sent isolé quand on n’a plus de batterie ou qu’on n’a pas son téléphone sur soi. C’est intéressant de comprendre pourquoi on en arrive là ! A mon avis, on est tellement habitué à vivre dans l’instantanéité, que le fait de ne plus être joignable pendant quelques heures nous fait peur. On se pose tous la question « mais si quelqu’un a besoin de moi, si je dois prévenir quelqu’un ? ». J’ai une amie qui n’éteint jamais son téléphone la nuit et ne le met pas en silencieux. Non pas parce qu’elle est sur facebook toute la nuit, mais au cas où quelqu’un aurait besoin d’elle en plein milieu de la nuit. Et c’est vrai que maintenant on s’est tellement habitués à avoir une réponse dans les minutes qui suivent, qu’on devient de moins en moins patients. Avant on devait attendre d’être rentrés chez nous le soir pour écouter ses messages vocaux sur la ligne fixe et ensuite rappeler la personne au bon moment, et il n’y avait pas problème. Mais maintenant qu’on peut avoir une réponse en quelques secondes ou minutes par message, ça devient une norme, c’est attendu, et on peut donc se sentir angoissé quand on sait qu’on n’est pas dans cette capacité de recevoir ou envoyer des messages instantanément.

answer phone.jpg

Je pense que c’est aussi ça qui nous pousse à répondre à des messages sur notre téléphone même quand on est avec quelqu’un d’autre, parce que ces modes de communication nous mettent la pression pour répondre rapidement et être toujours joignables. On ressent souvent cette culpabilisation quand on ne répond pas assez vite. Et maintenant que tout ça est si ancré dans notre société, ce n’est pas facile de s’en détacher et de prendre de la distance avec nos téléphones, alors que je trouve personnellement que ça serait une bonne chose, car l’omniprésence de l’instantanéité donne du coup trop d’importance aux communications virtuelles.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s